Archive pour mai 2015

Le parcours de soin en 360°

 Baromètre santé 360 2

Odoxa, Orange Healthcare, la MNH, Le Figaro et France Inter, avec la concours scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po ont réalisé la seconde vague de leur baromètre trimestriel à 360° sur la santé.

Le parcours de soin en 360° :

Dans ce sondage, des citoyens (échantillon représentatif de 3.001 personnes), des patients (échantillon de 708 patients ayant été hospitalisés dans les trois dernières années) et des médecins (échantillon de 399 médecins spécialistes et généralistes) ont été interrogés sur le parcours de soin. Si les réponses de ces trois cibles sont souvent assez convergentes, elles peuvent être aussi très différentes, particulièrement dans leurs perceptions de ce parcours.

Un clivage entre les médecins et les français (malades ou non) sur le rôle de l’hôpital dans le parcours de soins :

Si 69% des Français et 72% des patients ont une perception satisfaisante du rôle de l’hôpital dans le parcours de soin, seul 49% des médecins le juge, eux, satisfaisant.

Des français hospitalo-centrés…

Les patients et les Français, à respectivement 56% et 59%, souhaitent majoritairement que l’hôpital joue un rôle central dans l’accueil des patients et puisse « proposer une prise en charge complète des patients souffrant de pathologies chroniques.

A l’inverse, 78% des médecins souhaiteraient que dans le future la consultation à l’hôpital soit ponctuelle voire exceptionnelle et ne se fasse que « lorsque les compétences ou des ressources en médecine de ville sont indisponibles ».

Des médecins prêts à utiliser le numérique :

Les médecins sont prêts, et même plébiscitent, l’utilisation des nouvelles technologies dans leurs pratique médicales, principalement dans le partage d’informations :

  • communication du compte-rendu d’hospitalisation ou des résultats d’examens (73%),
  • gestion du dossier administratif en pré- et post hospitalisation (69%),
  • prise des rendez-vous (47%),
  • rappel de rendez-vous (67%).

Des patients plus frileux… :

Une large majorité des patients (63%) privilégie encore le rendez-vous physique avec son médecin pour le partage d’informations médicales même si le numérique peut être utilisé en complément pour le transfert et le partage des informations pour leur rapidité et la quantité d’informations qui peut être échangée.

L’Hôpital numérique n’est pas encore pour maintenant :

Seul 5% des patients choisissent Internet et les emails pour communiquer avec l’hôpital, par rapport à 49% des patients qui prennent contact avec l’hôpital par téléphone et 26% en se déplaçant sur place. Dans 21% des cas, c’est le médecin traitant qui organise les séjours à l’hôpital mais utilise toujours beaucoup le courrier et les dossiers papiers pour le partage des informations médicales (56%). Ce qui est plus encourageant, c’est qu’ils sont demandeurs pour un usage plus important des nouvelles technologies dans ce domaine.

Les résultats de ce sondage sont plutôt encourageants et laissent entrevoir les prémices d’une transformation numérique attendue du secteur de la santé.

Pour ceux qui souhaiteraient en connaitre plus sur ce baromètre trimestriel à 360° sur la santé, il suffit de cliquer ici pour télécharger le sondage.

Google et la santé ou comment devenir immortel…

How can I be immortal

Qui se souvient que Google a été créé le 4 septembre 2008, c’est-à-dire il y a moins de vingt ans ? En 2014, avec plus de 50.000 employés dans le monde, son chiffre d’affaires a été de 66 milliards de dollars et ses bénéfices nets de 14,4 milliards de dollars ; ainsi, Google est devenu l’une des plus grosses capitalisations boursières du monde (la seconde après Apple).

Le « G » de GAFA :

Google est le « G » de GAFA avec le « A » de Apple, le « F » de Facebook et l’autre « A » de Amazon.

Des ambitions clairement affichées dans la santé :

Si les ambitions de Google dans le domaine des sciences de la vie sont bien connues depuis plusieurs années, aujourd’hui l’ambition de la firme est encore plus claire : vaincre la mort.

Can Google solve the death

Vaincre la mort !

“We’re trying to stave off death by preventing disease. Our foe is unnecessary death” (« Nous essayons de conjurer la mort par la prévention des maladies. Notre ennemi est la mort inutile »). C’est en ces termes qu’Andrew Conrad, responsable de la division des sciences de la vie au sein de Google X Lab s’exprime désormais.

Derrière cette simple déclaration d’intention, ce sont déjà des centaines de chercheurs qui travaillent dans le plus grand secret (tout est confidentiel dans le Google X Lab) sur un bracelet qui permettrait (permettra… ?) de détecter les cellules cancéreuses dans le corps grâce à des nanoparticule avalées préalablement sous forme de pilules par le patient…

Un tiers des investissements de Google Ventures dans la santé :

Google Ventures est le fonds d’investissement fondé par Google en 2009 qui investit dans des start-up dans les domaines de l’Internet, le développement durable (cleantech) et de la de santé et des sciences du vivant.

Parmi ces investissements nous pouvons citer :

  • La plateforme technologique Adimab.
  • iPierian, une société de biotechnologies qui développait des nouveaux traitements des maladies dégénératives et aujourd’hui rachetée en 2014 par Bristol Myers Squibb selon les termes de ce communiqué de presse.
  • La déjà célèbre société de séquençage génomique 23andMe.
  • Foundation Médicine spécialisée dans l’analyse moléculaire et génomique dont Roche Holding a pris une participation majoritaire en 2015.
  • DNAnexus dédié à la sauvegarde, l’analyse et l’échange de séquençages d’ADN.

Les autres projets de Google dans la santé :

Le projet le plus emblématique est Calico dont la mission s’inscrit dans le mouvement transhumaniste. Il suffit de regarder la home page de leur site internet : “We’re tackling aging, one of life’s greatest mysteries” que nous pourrions traduire par « Nous nous attaquons au vieillissement, un des plus grands mystères de la vie »… tout est dit !

Calico qui se donne pour mission de « se concentrer sur la santé, le vieillissement et le bien-être » s’est doté de dirigeants de 1er niveau avec deux anciens de Gennentech Arthur Levinson comme CEO et Hal V. Barron comme patron de la Reccherche & Développement.

Des partenariats avec des bigpharmas :

NovartisNous pouvons citer un accord de licence signé par le suisse Novartis avec Google pour mettre au point des lentilles de contact « intelligentes » capables de réaliser des contrôles de santé et d’envoyer les résultats. Ces lentilles pourraient notamment permettre aux diabétiques une gestion en continue de leur maladie en mesurant leur taux de glucose (glycémie) de façon automatique et répétée et sans avoir recours à un glucomètre.

AbbvieAu travers de Calico, Google Calico a signé un partenariat avec AbbVie ; l’objectif de cette collaboration est d’aider les deux sociétés à « découvrir, développer et mettre sur le marché de nouvelles thérapies pour des patients ayant des maladies liées à l’âge, incluant les maladies neurodégénératives et le cancer », selon un communiqué commun des deux entreprises.

Quelles sont les réelles motivations de Google dans la santé ?

Nous pouvons nous interroger sur les réelles motivations de Google dans la santé. S’agit-il d’investissements dans un secteur majeur et porteur de l’économie et pour le moins attractif pour y créer de la valeur et des profits ou ces investissements sont-ils animés de transhumanisme affiché donnant l’ambition à Google de devenir véritablement les Maitres du Monde ?

L’avenir nous le dira et, si la mort est vaincue, nous aurons beaucoup de temps pour en reparler…


Mon compte Twitter @AlainClergeot

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

mai 2015
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031