Posts Tagged 'ONDAM'

La Sécurité sociale est plus que dans le rouge mais, paradoxe, pour la première fois depuis 1997, l’ONDAM devrait être respecté, ou presque, en 2009

Alors que dans un contexte de récession, le déficit de la Sécurité sociale devrait, avec 23 milliards d’euros, atteindre un triste record.

Et pourtant…

Et pourtant, ce déficit n’est du qu’à un effondrement des recettes. Tout au long de l’année 2009, Eric Woerth, Ministre du Budget, n’a cessé de corriger, à la hausse, les chiffres des déficits sociaux. Ce déficit devrait atteindre 23.5 milliards d’euros, initialement prévu à 10,5, l’effet de la crise à augmenté ce déficit de la bagatelle de 13 milliards d’euros.

Moins de recette !

Conséquence de l’augmentation du chômage, la masse salariale a baissé de 2%, les cotisations sociales étant calculées sur elle, les recettes ont diminué de façon vertigineuse.

Demain sera un autre jour…

Si 2009 restera l’année du gouffre, 2010 et les années suivantes, seront a celles de l’abysse… avec un déficit attendu de l’ordre 30 milliards d’euros par an pour les prochains exercices.

Amortisseur social

Spécificité de la France, la Sécurité sociale a servi d’amortisseur social en donnant la priorité à la maîtrise des dépenses et en laissant glisser la dette, faute de recette.

Le premier ONDAM respecté !

L’ Objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) devrait, pour la première depuis 1997, être respecté cette année, autour de 3,4 % ; si bien, que durant cette année de crise, le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie, chargé d’alerter le Parlement, le Gouvernement et les caisses nationales d’assurance maladie en cas d’évolution des dépenses d’assurance maladie incompatible avec le respect de l’objectif national voté par le Parlement n’a pas eu à se réunir car le risque de dépassement n’a jamais été évoqué, les dépenses étant sous contrôle.

Quel paradoxe !

Alors que nous devrions nous réjouir de voir l’ONDAM respecté pour la première depuis sa création, le dernier Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) prévoit un vaste train d’économies de plus de deux milliards d’euros; plan qui restera, de fait, insuffisant face à l’ampleur du déficit, « déficit conjoncturel », selon les termes du Ministre du Budget, Eric Woerth, conséquence d’un manque de recette.

Si la priorité reste toujours à la maîtrise des dépenses de santé, cette maîtrise ne sera pas suffisante et obligera à repenser le mode même de financement de notre système de santé.


Mon compte Twitter @AlainClergeot

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

mars 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031